Blog d'Etude de la Culture Visuelle Moderne

Ce Blog porte principalement sur les mangas et l'animation japonaise. Vous y trouverez des fiches descriptives euphorisantes et des critiques transcendantales de ces oeuvres marquantes et singulières qui nous viennent du Pays du Soleil Levant.

03 août 2009

Xam'd : Lost Memories

Xam'd : Lost Memories

réalisé par Miyaji Masayuki

Japon : 26 épisodes d'environ 25 minutes - Bones - 2008

xam_d01

Histoire:

xam_d36

"Quand on partait de bon matin. Quand on partait sur les chemins..."

xam_d19

"A bicyclette."

xam_d67

"Salut les nazes !"

xam_d26

"Hum, on dirait qu'elle porte une bombe, elle..."

xam_d27

"Hé, toi ! Ca te dirait de monter dans le bus ?"

xam_d58

"Tiens, prends mon brassard. Et n'oublie pas de tout faire péter, ok ?"

xam_d59

"Ha, ha, on va bien se marrer grâce à moi. Je suis trop un kéké."

xam_d60

"Allah ouakbar... Allah ouakbar..."

xam_d56

"BOUM !"

xam_d61

"Ouah, trop mortel !"

xam_d62

"Gné ?"

xam_d57

"Argh... C'est quoi ce truc dégueux ?"

xam_d63

"Hé ! Qu'est-ce que tu m'as refilé, saleté ?"

xam_d37

"C'est de l'herpès... Et je t'ai aussi repassé mon acné..."

xam_d66

"Regarde... T'as un gros bouton... Juste là."

xam_d28

"Spot."

xam_d64

"Ha, mon Dieu ! Vite, du Biactol !"

xam_d65

"Transformation !"

xam_d16

"Ca craint..."

Critique:

xam_d15

Le logo est bien classe.

xam_d46

Le générique d'intro déchire sa mamie.

xam_d47

Surtout avec la musique ultra pêchue des Boom Boom Sattelites.

xam_d73

Visuellement, c'est juste une immense claque.

xam_d71

Avec de superbes décors...

xam_d05

Et plein de couleurs chatoyantes.

xam_d72

Le design général est assez original et vraiment agréable.

xam_d45

Même si on ne peut s'empêcher de penser un peu à Miyazaki.

xam_d17

En particulier quand Nakiami se déguise en Naussicaä.

xam_d49

Il y a de l'action.

xam_d22

De l'amour.

xam_d86

De l'action.

xam_d87

De l'amour.

xam_d88

Et encore de l'action.

xam_d04

On a droit à une belle brochette de personnages.

xam_d43

La magnifique et christique Nakiami.

xam_d84

Akiyuki et son fameux bras de Popeye.

xam_d40

Les péquenots du coin.

xam_d69

Les méga relous.

xam_d48

La femme forte qui aime astiquer des gros machins...

xam_d76

Et qui n'a pas peur du cliché "gros seins, alcool et cigarettes".

xam_d77

Le père médecin, ancien militaire avec une moustache surpuissante.

xam_d78

La mère business girl qui pleure tout le temps.

xam_d30

La très indécise Haru et ses changements de plan à 180°.

xam_d42

Et Furuichi, l'éternel copain à lunettes frustré de la vie.

xam_d10

L'histoire est globalement intéressante et bien racontée.

xam_d82

Malgré la présence de trop nombreuses et heureuses coïncidences.

xam_d80

Par chance, le final est grandiose et ne trahit pas nos attentes.

xam_d75

En partie grâce à Dame Sannova qui nous explique tout le pourquoi du comment.

xam_d83

Le plus gros défaut de l'animé : tous les personnages ont l'éloquence du Bouddha.

xam_d38

Pour les gamins prophètes albinos, ça passe encore...

xam_d85

Mais lorsque papa et maman se disputent en parlant comme dans un livre...

xam_d70

Qu'une alcoolique nous balance citations sur citations...

xam_d39

Ou qu'une môme de douze ans semble avoir le Q.I d'Einstein...

xam_d89

On se rend compte que trop de style, juste pour le style... ça fatigue.

xam_d50

Néanmoins, on se retrouve tout de même en face d'un grand spectacle réellement captivant.

xam_d24

Dont l'ensemble des épisodes passent comme une lettre à la poste.

xam_d81

Avec une qualité graphique constante et époustouflante.

xam_d07

Et un personnage féminin qui restera dans les mémoires malgré sa forte ascendance Miyazakienne...

xam_d53

La sublime Nakiami (oui, je suis fan).

xam_d20

En somme, on a là un excellent animé qui atteint largement ses différents objectifs : nous divertir en nous en mettant plein les yeux, remuer notre coeur en nous proposant un drame intense et universel, et stimuler notre esprit en nous offrant quelques réflexions sur la vie, l'amour, la guerre et le sacrifice. Que demander de plus ? La perfection ? Une oeuvre culte ? Des notions surévaluées qui nous empêchent trop souvent de profiter en toute légereté de très bonnes productions méritant, elles aussi, amplement notre attention.

xam_d33

"Et maintenant : dodo."


Commentaires

    C'est bizarre, avant les cinq derniers screens et le paragraphe final j'étais persuadé que tu allais descendre la série ^^" Du coup je suis pas très chaud à l'idée de voir le spectacle. J'accroche pas tant au visuel et c'est pas trop mon genre à vrai dire.

    Posté par Sirius, 03 août 2009 à 09:08
  • C'est marrant que tu fasses cet article maintenant car j'ai regardé tout l'anime ce week-end.
    En tout cas, je suis globalement d'accord avec toi sur ce qui font les innombrables qualités de l'animé (Nakiami est juste trop... trooooooop... *____*).
    Par contre sur ce qui me gêne, pour moi c'est plus que pas mal de questions restent en suspens (d'ailleurs oui Sannova explique le pourquoi du comment mais moi je me demande comment elle a eu le pouvoir de réaliser autant de choses).

    Enfin bref, très bon divertissement à l'animation au-dessus de ce qu'on peut avoir habituellement!

    Posté par MimS, 03 août 2009 à 09:18
  • Sirius : En vérité, je suis assez partagé sur cette série, je lui trouve de nombreux défauts mais tout autant, voire plus encore, de qualités. Au final c'est une série oscillant entre de nombreux clichés et de belles inspirations, et qui dans l'ensemble mérite surtout d'être vue pour ses dessins et son animation de qualité, son univers original ou encore pour la superbe Nakiami qui nous offre un merveilleux final. Mais si tu n'accroches pas au visuel, ça te sera d'autant plus difficile de tolérer tous les défauts et autres traitements pas toujours très fins présents au long des 26 épisodes... ou pas. Le mieux c'est que tu essayes : le premier épisode annonce bien la couleur pour la suite du programme ^^
    MimS : C'est sûr que tout n'est pas expliqué à la fin de la série, même si on peut comprendre pas mal de choses de nous-même (par exemple, pourquoi les prophètes albinos doivent se faire exploser le bide pour donner naissance à un Xam'd dans le corps d'un inconnu : c'est un acte mélangeant les notions de mort, renaissance, sacrifice et destin - tout ce qui caractérise un Xam'd en soi). Pour Dame Sannova, je ne me suis pas vraiment demandé d'où elle tenait ses pouvoirs, ça fait juste partie du côté fantastique et mystique de l'oeuvre. Bien sûr, on pourrait ne pas être satisfait par ce manque de justification, mais j'ai tendance à croire que tout expliquer et donner une véritable raison d'être à chaque infime élément présent dans un récit, n'arrive au final qu'à alourdir celui-ci plutôt que de le rendre plus captivant.

    Posté par Deuz, 03 août 2009 à 13:31
  • Je suis d'accords sur pas mal de point mais l'anime n'est pas si proche que ca de la perfection. Déjà il y a un gros problème de rythme qui endort n'importe par moment. Ils sont bien gentils de nous montrer Akyuki transformé dès le deuxième épisode car il ne le refait que dans le dernier. Donc presque pas de combats.

    Posté par Alioth, 03 août 2009 à 13:45
  • Je crois que tu tiens là la meilleure façon de blogger EVER.

    Posté par Windspirit, 05 août 2009 à 20:05
  • Alioth : c'est vrai que d'un point de vue action, l'animé est plus avare que ce que les 2 premiers épisodes ou ma critique ne le laisseraient présager. Mais pour ma part je ne me suis peut-être jamais ennuyé en regardant cet animé, je trouve que le scénario maîtrise plutôt bien les rebondissements et autres relances d'intérêt. Enfin, tout est relatif, certains passages avec les deux méga relous pré-cités m'ont un peu gavé et c'est sûr qu'il existe des séries avec un rythme plus soutenu. Mais pour moi, Xam'd reste quand même dans le haut du panier (la preuve, je l'ai regardé jusqu'au bout quasiment d'une seule traite).
    Windspirit : Merci ! Je pense faire encore d'autres articles dans le même style à l'avenir.

    Posté par Deuz, 05 août 2009 à 21:06

Poster un commentaire