Blog d'Etude de la Culture Visuelle Moderne

Ce Blog porte principalement sur les mangas et l'animation japonaise. Vous y trouverez des fiches descriptives euphorisantes et des critiques transcendantales de ces oeuvres marquantes et singulières qui nous viennent du Pays du Soleil Levant.

22 janvier 2010

Otaku no Video

Otaku no Video

réalisé par Takeshi Mori

Japon : 2 OAVs de 50 minutes - Gainax - 1991

France : 2 OAVs de 50 minutes - Dybex - 2003

otaku

Histoire:

Une caricature de mec normal (tous les mecs normaux jouent au tennis, c'est bien connu) rencontre un jour un des ses anciens camarades de classe, une caricature d'otaku (tous les otakus sont des gros à lunettes, c'est bien connu), qui l'entraîne alors dans un monde d'animés et de débauche, de garage kit et d'obsession, de cosplay et de malnutrition (tous les otakus mangent mal, c'est bien connu). Loin de s'en plaindre, notre type banal va plutôt en profiter pour se transformer progressivement en une véritable loque humaine, un looser constamment mal rasé et mal réveillé, incapable de sortir plus de trois mots d'affilée lorsqu'il déjeune avec sa petite amie exaspérée - belle demoiselle qui finira du coup, c'était à prévoir, par larguer comme il se doit ce pathétique et répugnant paumé. Qu'à cela ne tienne ! Le pauvre ex-monsieur-tout-le-monde n'est pas du genre à se laisser abattre, et encore moins à se remettre en question : c'est décidé, il deviendra le seul et unique Otaking, le roi de tous les otakus !

otakuroom

Pendant ce temps, des japonais bigleux se touchent en regardant des lolis en 8 bits sur leur écran 12 pouces ; d'autres transpirent tout leur gras sur leur fauteuil, en attendant de pouvoir enregistrer la nouvelle pub pour des nouilles au curry où apparaissent furtivement un chien et une magical girl en dessin animé ; et quelques derniers tentent d'atténuer les importunes mosaïques de films pornographiques déviants, au moyen d'étranges lunettes futuristes de leur propre création ; ou essayent encore de ne pas pleurer comme les petits enfants qu'ils sont, lorsqu'ils repensent à la période bénite où ils avaient deux amis, même si ceux-là avaient un vieux gundam rouillé et d'inquiétants fantasmes pédophiles en lieu et place d'un cerveau normalement constitué.

otakuroom02

Critique:

otaku03

"Personnellement, ce que j'aime le plus dans Otaku no Video, c'est le contraste entre la bonne humeur ambiante de la partie animée et l'atmosphère plutôt glauque qui ressort des vraies-fausses interviews d'otakus ponctuant ces OAVs. Cela donne au spectateur un aperçu singulier de l'univers otaku, comme si le réalisateur voulait en montrer les bons côtés, tout en produisant un électrochoc chez ceux qui auraient tendance à trop idéaliser ce phénomène de société. Vous savez que les personnes interviewées dans ces "portraits d'otakus" sont en fait des employés de Gainax ? On dirait que le studio se moque de lui-même, ou peut-être plus encore de la hype qui l'entourait déjà, au moment de la sortie de ces curieux animés."

.

otaku06

"Je trouve que ça déchire sa mamie ! Gainax, ils sont trop forts ! Ce sont des dieux, des oufs-malades, des balèzes du slip ! Je passe toutes mes journées à regarder leurs animés sur ma super télé ! Longue vie à Gainax !"

.

otaku04

"J'aime beaucoup l'humour décalé de cet animé. Surtout le passage où le héros va en Chine pour monter une entreprise de garage kit : on dirait presque une pub pour une école de commerce ringarde, avec une de parodie de businessman mondialiste dopé au Coca-Cola pour acteur principal, c'est trop drôle ! Moi aussi, la nuit, je rêve de devenir un Otaking. Mais le matin, je me réveille et je suis seul avec ma bière et mes figurines. Elles sont trop moe, non ?"

.

otaku01

"C'est nul."

.

otaku05

"C'est pas mal. Mais j'ai peur que ce genre d'oeuvre ne fasse passer les fans d'animés pour des idiots ou des extrêmistes totalement flippants, aux yeux du spectateur lambda du moins. Les vrais otakus sauront déceler la pointe d'ironie qui se cache derrière ces soi-disants protraits, tout en reconnaissant cependant que de tels cas peuvent aussi réellement exister. Mais le novice, lui, risque peut-être de faire des généralités et d'ainsi croire qu'animation rime forcément avec perversion. Au fait, il paraît qu'une des interviews, celle de l'employé de la branche américaine du studio, n'était sincèrement pas truquée à la base, mais qu'elle aurait néanmoins subi certaines modifications par la suite : la traduction japonaise serait, a priori, complètement différente des véritables propos de l'interrogé. Cela confirmerait que les clichés véhiculés par l'ensemble de ces OAVs ne sont pas fortuits, mais bel et bien parfaitement contrôlés et mis en scène par le réalisateur et son équipe."

.

otaku02

"Moi, je hais les otakus. Et je hais Otaku no Video."

.

otaku07

"Ouais, c'est cool. Enfin, je dis ça mais je ne m'en souviens pas vraiment. Je les ai surtout enregistré pour compléter ma collection : j'ai 2 567 cassettes vidéos en tout, dont tous les vieux trucs du Club Dorothée, même les Princesse Sarah. Je suis trop le boss sur les forums. De quoi ? Le Blu-ray ? Les DVDs ? Jamais entendu parler."

.

otakuroom01

Articles (plus ou moins) en rapport avec celui-ci :

Posté par Deuz à 00:16 - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    c'est le plus beau résumé d'otaku no video que j'ai eu l'occasion de lire

    c'est le plus beau résumé d'otaku no video que j'ai eu l'occasion de lire

    Posté par Rukawa, 22 janvier 2010 à 00:55
  • La sueur qui mouille mon T-shirt est la seul médaille digne d'un homme !

    BEST.REVIEW.EVER.

    Posté par Tetho, 22 janvier 2010 à 00:58
  • Otaku No Ken

    Ce que j'ai adoré dans Otaku No Video (outre le générique absolument EPIC), c'est cette impression que malgré que ça affiche presque 20 piges, les sujets qui y sont joyeusement caricaturés pourraient encore faire mouche aujourd'hui. Une façon de dire qu'en plus d'établir un constat (éxagéré.. mais peu être pas tant que ça) sur son époque avec brio, cet anime était presque en avance sur son temps (d'ailleurs l'acquisition tardive de la série en France en est plus ou moins la preuve). Très bon billet pour ce qui est du reste :p

    Posté par Ion_Negatif, 22 janvier 2010 à 01:49
  • Personnellement, ce que j'aime le plus dans Otaku no Video, c'est qu'on on dirait presque une pub pour une école de commerce ringarde, avec une de parodie de businessman mondialiste dopé au Coca-Cola pour acteur principal, c'est trop drôle ! Gainax, ils sont trop forts ! Ce sont des dieux, des oufs-malades, des balèzes du slip !

    Enfin, je dis ça mais je ne m'en souviens pas vraiment. Moi, je hais les otakus. J'ai peur que ce genre d'oeuvre ne fasse passer les fans d'animés pour des idiots ou des extrêmistes totalement flippants, aux yeux du spectateur lambda du moins.

    C'est nul.

    Posté par Amo, 22 janvier 2010 à 04:40
  • En forme le Deuz en ce moment.

    Posté par Nemotaku, 22 janvier 2010 à 09:19
  • Gainax Powa !

    Otaku no Video, c'est aussi la véritable histoire du studio, celle d'une petite bande d'otaku du Kansai qui ont envie de faire vivre leur passion, vont créer le premier Daicon Opening Animation, ouvrir une boutique de goodies, populariser le garage kit, réaliser des films live, puis créer la Gainax. Et lorsqu'ils ont fait ces OAV, Otaking était encore président de la Gainax.
    Les dates des OAV n'ont pas été choisies au hasard : 1982, ce sont encore des amateurs (malgré le premier Daicon), tandis qu'en 1985, le studio Gainax existe et planche sur Les Ailes d'Honneamise.

    Otaku no Video me semble très représentatif du studio : ce sont eux des otaku, et ils ne peuvent s'empêcher d'asséner leur public de messages sur les otaku - Gunbuster, Neon Genesis Evangelion, Tengen Toppa Gurren-Lagann, Abenobashi Magical Street - comme pour les pousser à sortir de leur propre déchéance, et à se bouger comme eux-mêmes l'ont fait. Ils ont un comportement étrange vis-à-vis de cette culture, et ces OAV le montrent bien.

    Posté par Gemini, 22 janvier 2010 à 09:52
  • Tiens je savais même pas que c'tait édité en France Otaku No Video. Encore un projet d'achat en perspective, comme si j'en avais pas déjà assez.

    Posté par NiKi, 22 janvier 2010 à 16:20
  • Visionnage obligatoire.

    Il faut absolument que je vois ces OAVs !

    Posté par Kaïl, 24 janvier 2010 à 14:55
  • Con-vaincu

    Outre placer ce jeu de mot passablement vétuste - et mauvais, oui - le but de mon commentaire est de te féliciter. On m'avait pas mal tanné sur Otaku No Video, mais c'est la première fois qu'on me donne envie de le voir.

    Diantre.

    Posté par Putois Putassier, 31 janvier 2010 à 16:02

Poster un commentaire