Blog d'Etude de la Culture Visuelle Moderne

Ce Blog porte principalement sur les mangas et l'animation japonaise. Vous y trouverez des fiches descriptives euphorisantes et des critiques transcendantales de ces oeuvres marquantes et singulières qui nous viennent du Pays du Soleil Levant.

28 avril 2009

La Vallée d'Emeraude

La Vallée d'Emeraude

réalisé par Gisaburô Sugii, d'après l'oeuvre de Yûichi Kimura

Japon : 1 film de 107 minutes - Groupe TAC - 2005

emeraude

Histoire:

Jao, un petit chevreau tout mignon et Kanouk, un loup un peu roublard mais adorable, se retrouvent tous les deux coincés dans une vieille grange, par une sombre nuit d'orage. Dans une obscurité totale les empéchant de se voir mutuellement et pensant, l'un comme l'autre, avoir affaire à quelqu'un de leur propre espèce, les deux animaux vont du coup se mettre à discuter naturellement, jusqu'à finir par devenir amis. Quelle sera alors leur surprise, lorsqu'ils découvriront leurs vrais visages, le lendemain ! C'est ainsi que va débuter une grande aventure pour Jao et Kanouk qui, à l'encontre de la volonté de leurs familles respectives, vont tout faire pour défendre leur amitié éternelle.

emereaude21

_mereaude22

"Euh ?"

Critique:

La Vallée d'Emeraude est tiré d'un conte pour enfants très populaire au Japon. L'histoire, ultra classique dans son sujet (l'amitié impossible entre deux animaux - le Rox et Rouky de Disney, par exemple) comme dans son traitement (le loup doit se battre contre son instinct de carnivore, les deux amis sont obligés de fuir leurs congénères...), n'a jamais la présomption de révolutionner le genre : on est ici dans un total respect des conventions du conte traditionnel. Et pour une fois, c'est tant mieux ! Tous les évènements, tous les enjeux de l'intrigue, tous les personnages et les sentiments qui les animent, nous sont montrés d'une façon toujours extrêmement claire, limpide, afin que n'importe quel enfant puisse parfaitement comprendre l'oeuvre qui lui est destinée. Car c'est bel et bien d'un pur film pour enfants dont nous parlons ici, celui-ci visant avant tout un public jeune, voir même très jeune (les tous-petits de 3 ou 4 ans y trouveront leur compte). Mais cela ne veut néanmoins pas dire que le film est inregardable pour toute personne ayant la malchance de dépasser les 1 mètre 10. Même si l'on est loin d'une oeuvre rythmée et légèrement plus complexe, telle qu'un Ponyo sur la Falaise de Miyazaki, La Vallée d'Emeraude, par son graphisme superbe, ses musiques grandioses et son ambiance apaisante et réconfortante, saura tout de même faire battre le petit coeur de gosse qui sommeille encore en vous. Bien sûr, le film est assez lent et les rebondissements que l'on y trouve ne sont pas d'époustouflants hommages au meilleures oeuvres d'Alfred Hitchcock, mais en contre partie, cette merveilleuse histoire d'amitié a le mérite de pouvoir toucher tous les petits bou'd'choux en manque de contes cinématographiques, sans aucune exception. Pour ma part c'est décidé, si plus tard des marmots en couches culottes et le nez coulant de morve viennent envahir ma vie, je ne manquerais pas de leur faire découvrir cette magnifique Vallée d'Emeraude.

emereaude8

"Ouah, c'est beau... bon, on va regarder la télé ?"

Les plus intellectuels pourront peut-être voir dans le film de Gisaburô Sugii un subtil plaidoyer anti-racisme ou anti-homophobie (l'amitié du loup et du chevreau est vraiment très forte, très intense...), un formidable appel à la tolérance, comme dans tous les contes du même genre, mais il serait inutile de chercher à tout prix un intérêt de ce genre à La Vallée d'Emeraude. Il est évident que le sujet principal de cette oeuvre est surtout la beauté de l'amitié : une amitié infaillible allant contre tous les obstacles, un amour inconditionné se jouant de tous les dangers, un coeur lumineux ignorant fièrement les injonctions du plus terrible des destins (oui, je suis aussi poète). Même si les images parlent d'elles-mêmes et que j'ai déjà fait une allusion aux qualités visuelles incontestables du film, je tiens néanmoins à insister sur l'excellent travail qui a été fourni au niveau des décors et du character design. Tout simplement somptueux, le rendu général s'écarte grandement des autres productions japonaises que l'on a l'habitude de voir, chose assez rare pour être remarquée et appréciée à sa juste valeur. On notera aussi la présence de quelques éléments en 3D qui, bien intégrés aux dessins traditionnels, fournissent à certaines scènes une réalisation assez originale et très agréable à regarder (notamment le passage de la grange où, celle-ci étant entièrement en images de synthèse, la caméra passe d'un personnage à l'autre dans un jeu de rotations et autres zooms apportant un peu de dynamisme à l'ensemble). En somme, que du bon boulot. Ce qui n'est pas étonnant quand on sait que le film a quand même reçu le prix de l'académie japonaise du meilleur film d'animation de l'année 2007.

emereaude9

"La-la, la-schtroumpf, la-la !"

Pour finir, précisons que même si le film n'a toujours pas été distribué en France, il est néanmoins déjà édité chez nos camarades belges et suisses. Ainsi, ne vous faites pas de soucis pour vos petits chérubins qui ne savent pas encore lire, ils pourront profiter du spectacle en version française. Un petit mot sur cette dernière d'ailleurs : beaucoup moins bonne que l'originale, elle a tendance à rendre les conversations entre Jao et Kanouk un peu plus fades qu'en japonais. La faute en revient aux acteurs qui lisent leur texte avec une certaine nonchalance, complètement innapropriée à ce genre de films où le surjouage est de rigueur. Mais par dessus tout, je ne comprends pas pourquoi le nom japonais du chevreau : Mei, est devenu Jao en français, ou encore comment celui du loup : Gabu, s'est-il transformé en Kanouk ? Pourquoi changent-ils les noms originaux si c'est pour les remplacer par des trucs encore plus tordus ? en quoi Jao et Kanouk sonnent-ils d'une manière plus francophone que Mei et Gabu ? Louis le chevreau et Jean-Paul le loup, j'aurais compris, mais là... Peut-être que la traduction a été établie à partir d'une vieille version chinoise (Jao, ça sonne un peu chinois, non ?) ou peut-être que l'éditeur, belge ou suisse, a un chien qui s'appelle Kanouk, rien de plus. Enfin, cela importe peu, je suis déjà reconnaissant face aux bonnes intentions de ces éditeurs qui ont au moins le mérite d'avoir importé cette petite perle de l'animation japonaise dans leurs beaux pays, nous la rendant ainsi accessible par la même occasion, à nous pauvres français que nous sommes. Mais qu'est-ce que le pays se déclarant "second plus grand consommateur de mangas au monde" attend pour en faire de même ? Je me le demande.

emeraude2

Articles (plus ou moins) en rapport avec celui-ci :


Commentaires

  • moi captain planet et mes amis les planeteers nous pouvons t'apporter la lumière de gaia pour éclairer ta lanterne sur les noms des 2 faunistes... il parait évident que la transformation des noms par delà les frontières est un écho de la transformation intrinsèque des 2 compères qui renient leur être pour s'aimer. En des termes moins métalanguagiés, nous pourrions dire que l'œuvre présentée transpire l'homosexualité a grosses gouttes pestilentielles. Mais que nenni cochon qui s'en dédit les 2 noms dédiés au public francophone font implicitement référence à un binome étonnant... en effet kanouk est un plagiat maquillé de anouk. jao est une référence bien mieux cryptée mais facilement décodable: si kanouk n'a pas besoin de sa lettre première pour exister, si l'on prend toujours en compte le leitmotiv mirroiresque des personnages, tout nous force à nous concentrer sur la premiere lettre de jao... le J. anouk et J... anouk et J??? mais bien sur! tout cette oeuvre porte sur la négation de ses instincts. Jao serait la il le dirait lui meme: "moi jao, je nie etre l'ennemi de kanouk! Je nie! Jenie! Jenny!!!!!"

    La boucle est bientot bouclée... des recherches approfondies sur les tablettes du grand roi G vont reveler un terrible secret. Sa grande sagesse m'invite à suivre un chemin:

    http://www.anouk-jenny.com/

    hahaaaaaa! Elles sont belges, elles sont bonnes comme l'agneau et en plus elles font genre la nuit on arrive pas à se voir donc on fait l'amour comme des loups et des chevreaux dans une grange!

    Ce site en sait trop... il va falloir étouffer l'affaire et faire fermer ce site mes chers planeteers!

    Posté par captain planet, 28 avril 2009 à 19:57
  • Mdr ! Je t'adore Captain planet ! Tu as du abusé du pouvoir de la bague en forme de coeur de la petite chinoise planeter (ou alors c'était un mec, et peut-être un mexicain... je sais plus), celle qui rend tout happy, comme le chien de 7 à la maison. En tout cas, je te remercie pour ta grande sagesse qui illumine mes nuits. Gloire à Captain Planet !

    Posté par Deuz, 29 avril 2009 à 00:03
  • P'tit comment en direct du PMU xD
    Chouettes couleurs, en tout cas c'te anime... mais ce serait pas un peu gay, par hasard ? XD

    Posté par bobobiwan, 02 mai 2009 à 16:39
  • 100% anime sur la tolérence

    c'est de l'homosexualité caché ( l'auteur a avouer avoir voulu donné une relation amoureuse entre les deux amis) Dans l'anime Mei est devenu une chèvre (fille) a causse de ça.

    Posté par Sunaowatari, 26 octobre 2012 à 03:18

Poster un commentaire